Je tune donc je suis

Dans le cadre de mon DNSEP en 2014, j’ai décidé d’orienter mon projet de diplôme autour d’une étude sociale et d’un savoir-faire qui est le « tuning ».

Le tuning de véhicules, est l’art de rendre unique une automobile standard, une affirmation et une manière de lutter contre l’exclusion sociale
par le biais de véritables moyens de locomotions totem. Support d’une liberté d’expression dans l’espace public normé.

Mon projet s’articule autour de cette question « Comment représenter en utilisant mes qualités de graphiste, l’identité de ces tuners ? »

J’ai alors créé 3 tuners fictifs « types » par le biais d’un logiciel de jeux vidéo, qui se sont vus attribuer différentes informations récurrentes
issues d’un questionnaire identitaire basé sur des fiches normées de présentation utilisées sur les réseaux sociaux et site de rencontres :
« Nom / Prénom / Sport pratiqué / Loisirs / Musiques écoutées / Style vestimentaire / Lieu de résidence / Lectures / Nourriture / etc...

À la manière d’un tuner j’ai donc décidé de «pimper», personnaliser, différents objets standards usuels à l’aide d’une iconographie
découlant des fiches de présentation de la personne. Ces objets modulaires une fois assemblés nous dévoilent la personne
sous l’imagerie créée (table, vêtements, serviette de plage, vaisselle, tongs, couverture, coussins mug etc...) permettant d’affirmer
son appartenance et son entité au sein de la société.

Ce projet aura attiré l’attention des organisateurs de la Biennale Internationale de Design de Saint Etienne 2015,
lors de laquelle deux pièces sélectionnées ont été exposées au sein de l’exposition “Tu nais, tuning, tu Meurs“ au Musée d’Art et d’Insdustrie.